La Maison Notre-Dame de Quézac a retrouvé sa tranquillité

9 Nov 2020 | Vie de l'association | 0 commentaires

La vente de la maison Notre-Dame à Quézac est l’occasion de revenir sur ce chapitre douloureux de l’histoire de l’association qui devrait se clore, nous l’espérons, en 2021.

Historique d’une mise en vente tumultueuse :

Depuis 2012, la Maison Notre-Dame, propriété de notre Association a été le théâtre de querelles.

Jusqu’à cette date, et depuis de nombreuses années, cette maison hébergeait une communauté religieuse .

Lors de la mise en vente de ce bâtiment des conflits sont apparus. En effet, les propositions d’achat et de vente des uns et des autres différaient de façon considérable, voire préoccupante, semant le trouble entre les parties.
A tel point que les services de la justice ont été saisis.

Après enquêtes, une procédure pénale a été lancée à l’encontre de l’ancien président et de deux anciens salariés.

Le procès au Pénal, la 1ère étape.

En avril 2018, a eu lieu le procès devant le Tribunal correctionnel d’Albi, un procès dans lequel notre association était partie civile.  Les délibérations rendues en aout 2018 ont condamné les trois prévenus a des amendes et de la prison avec sursis.

Les faits qui leur sont reprochées sont tentative d’escroquerie et abus de confiance.

Les trois co-accusés, comme la loi les y autorise, ont fait appel de la décision.

Où en sommes nous aujourd’hui ?

Les Œuvres du Père Colombier seront de nouveau Partie Civile lors du procès en appel qui se tiendra au Tribunal de Toulouse à une date qui, à l’heure où nous écrivons ces lignes, n’est toujours pas fixée.

Cette affaire a entaché l’image de notre Association alors qu’elle n’a jamais été mise en cause en tant que personne morale. Les Œuvres ont été les victimes de ces trois personnes qui ont agit contre les intérêts et l’association dont ils avaient la charge.

A la suite de l’enquête qui a révélé ces malversations, les deux salariés concernés ont été licenciés et l’ancien président a démissionné.

Depuis cette époque l’association est gérée par une nouvelle équipe dynamique et intègre dont le mode de fonctionnement, basé sur la transparence et l’efficacité, est tourné vers un seul but : le respect des valeurs et des objectifs caritatifs des Œuvres du Père Colombier.

Un lieu revit, une page se tourne

La vente de la Maison Notre-Dame a enfin eu lieu. Malgré toutes les péripéties rencontrées, ce bâtiment a pu revivre grâce à l’association acquéreuse.

Après de nombreux travaux nous avons été invités par les nouveaux propriétaires à l’inauguration en septembre 2020.

Si nous ne serons définitivement apaisés que lorsque la page judiciaire aura été tournée, cette vente et le renouveau de la maison Notre Dame de Quezac nous apporte joie et espoir.

Compte tenue de la complexité de cette affaire et des mauvaises interprétations qu’en ont faites certains médias et parfois même le public, le président et les membres du bureau actuel se tiennent à la disposition de quiconque souhaiterait obtenir des informations complémentaires.

Le Bureau de l’Association